OST Silent Hill Downpour

Lightningamer vous propose une nouvelle rubrique mensuelle basée exclusivement sur les musiques des jeux vidéo. Intitulée les jeux vidéo, ça s’écoute aussi, on retracera ensemble une poignée d’OST (Original Soundtrack) qui m’ont personnellement marqué. Moi, Drakyng, je serai votre guide à travers ces dossiers où les bons sons font les bons joueurs. Malheureusement, la musique dans nos jeux vidéo est trop perçus comme un élément secondaire dans l’oeuvre au complet. Cette rubrique rendra donc justice à ces pépites auditives sous-estimées et trop peu connues du grand public. Pour le premier épisode, nous partons pour un univers angoissant où le son a autant d’importance que le visuel. Chers lecteurs, nous partons à Silent Hill avec l’un de ses derniers épisodes en date, à savoir : Silent Hill Downpour !

silent-hill-downpour-03

Silent Hill Downpour OST01

Il est évident que toute la saga a bénéficié à travers les années d’OST somptueuses qui ont su marquer les joueurs en quête de sensations fortes par leur ambiance profonde et noire. Toutefois, nous allons nous interrompre sur un épisode un peu à part en terme de composition musicale car l’homme en charge n’est plus l’illustre japonais Akira Yamaoka mais l’américain Daniel Licht. Ne voyez pas dans cette décision comme un reniement du génie nippon. Je garde ce personnage pour un prochain numéro spécial, ce géant a sensiblement bouleversé le panorama du jeu vidéo par ses compositions, je vous réserve donc un épisode spécial pour la suite. Daniel Licht a donc repris le lourd flambeau de la musique pour Silent Hill : Downpour. Si ce nom vous dit étrangement quelque chose, c’est que vous êtes un amateur de la série à succès Dexter car il en a composé les morceaux. Bon, Silent Hill nous tend les bras et c’est à coup d’oreilles attentives que nous allons entrer.

Les jeux vidéo, ça s’écoute aussi #1 :  OST Silent Hill Downpour

silent-hill-downpour-

Avant d’y pénétrer, arrêtons-nous si vous le voulez bien dans cette charmante station à essence afin de faire un rapide point sur le jeu. Une musique de jeu vidéo est toujours rattachée à un moment, à un personnage ou à un endroit. Il est donc préférable de connaitre un minimum l’histoire et l’ambiance du jeu au préalable avant d’en apprécier pleinement sa musique. Silent Hill Downpour nous place dans la peau de Murphy Pendelton, un prisonnier en cavale et au passé troublé. En effet, notre héros en fuite est en réalité en quête de réponse. Pour les trouver, une seule destination est possible : Silent Hill. Sans hésitation, il s’engouffre dans les rues désertes de la ville hantée.

Thème principal : Silent Hill

Le thème principal intitulé Silent Hill reprend à merveille la trame principale du titre avec son héros hanté par ses démons. Il est rare d’entendre des paroles sur une chanson de la saga de Silent Hill, Jonathan Davis s’occupe de la voix. Ce chanteur à la voix fort reconnaissable est celui du groupe Korn. La partie lyrics révèle clairement un homme à la recherche de réponse afin d’atteindre sa rédemption :

I want to keep the peace, 
I want to figure it out, 
I’ve got to do it this way 
If I don’t, everything’s lost.

D’ailleurs, nous pouvons entendre aux alentours des deux minutes, une voix d’enfant appelant sa mère, ses pleurs et ses cris. Telle une voix enfouie dans notre tête, le petit garçon apeuré appelle sans suite sa mère. Ecoutez d’un peu plus près, vous entendez ces mots comme cachés dans la partition ? « hug me », traduction : « serre-moi dans tes bras ». Oui, Nous sommes directement dans l’ambiance noire et torturée du jeu et le choix d’un enfant est loin d’être le fruit du hasard.

Attention, une précision est à apporter à ce niveau. Ce dossier n’a pas pour but de vous dévoiler l’ensemble des intrigues du jeu. Loin de là, il a juste pour objectif de vous inciter à tendre une oreille attentive sur l’OST Silent Hill Downpour et pourquoi pas, vous encourager à y jouer.  C’est pour cette raison que les explications des pistes seront assez limitées avant d’éviter tout spoil et d’en décevoir plus d’un. De plus, je mettrai en avant pas plus de cinq pistes. La musique est subjective, à vous seul de vous forger votre propre interprétation de ces hymnes au jeu vidéo.

Don’t Go in the Basement

Ce morceau porte bien son nom. Celui-ci débute comme une ouverture de porte grinçante. On peut facilement s’imaginer un escalier en bois menant vers l’obscurité totale de la cave. Sur nos gardes, nous tentons de descendre une par une les marches. Des créatures rôdent dans ces ténèbres, on peut les entendre respirer au loin. Un piano assez effacé complète la partition par un son grave et angoissant. Vous vous en doutez, il est inévitable de descendre dans ces bas-fonds de l’horreur où la mort rode à chaque pas. Terreur et mise en garde sont les termes parfaits pour décrire cette chanson, le ton est donné.

Bus to Nowhere

Cette piste représente une étape clé dans le jeu. En effet, elle traduit l’entrée de Murphy dans Silent Hill. On peut aisément s’amuser à la comparer à un long tunnel en trois parties distinctes. La première partie concerne la mutation de notre héros d’une prison à une autre, trajet qui passera juste à côté de la ville hantée. Dans le bus de transport hautement sécurisé, Murphy scrute le paysage qui défile avec un regard vide, absence totale d’émotion. Il s’est perdu dans son esprit et on le retrouve à errer tel une coquille vide. toutefois, un événement majeur va le sortir de sa torpeur, la lumière semble revenir : c’est la deuxième partie de ce morceau. Malheureusement, Le protagoniste n’a pas d’autres choix de faire un peu de tourisme à Silent Hill, la clarté n’était qu’éphémère, les ténèbres resurgissent, c’est la troisième partie.

Clowning around with Monsters

Sans nul doute, le titre le plus terrifiant de cet album. Nous arrivons ici au cœur de la démence la plus complète. Ce morceau représente une expérience unique d’écoute. Je vous mets au défi de l’écouter seul dans la pénombre.

The Downpour

Dernier morceau du CD, The Downpour finalise notre voyage à Silent Hill. Telle une ombre qui s’estompe, le mystère se dissipe. Silent Hill a révélé ses secrets, signe de réussite pour Murphy ? Je ne peux vous dire. En tout cas, la pluie semble s’arrêter.

L’OST Silent Hill Downpour comporte 19 tracks pour une durée totale de 66 minutes. Il constitue à n’en point douter, un atout considérable pour le jeu. Chaque morceau intensifie l’ambiance et l’intensité que propose Silent Hill. Un voyage auditif s’offre à vous, poussez un peu plus les portes et abandonnez-vous pleinement à la ville. Promis, on en revient sourire aux lèvres. Plus de renseignements sur L’OST en suivant ce lien.

Retrouvez notre second numéro de la rubrique consacré à l’OST de Lost Odyssey.

LightninGamer

LightninGamer © tous droits réservés | 2016