La rédaction de LightninGamer fait son bilan 2016

Encore une belle année qui se termine et voici le bilan 2016 de LightninGamer.

Les membres de la rédaction de LightninGamer ont encore une fois eu la chance de mettre la main sur énormément de jeux en tous genres, venant de tous horizons, et en cette fin d’année il est venu le temps de faire notre bilan 2016. Comme toujours, bonnes surprises et déceptions ne vont pas l’une sans l’autre et c’est ce que vous pourrez découvrir dans les bilans de chacun de nos rédacteurs.


Drakyng

Suis-je devenu un irréductible insatisfait ? Un élitiste ne voyant que le noir manette en main ? Après une année 2015 riche en déception, 2016 semble avoir emprunté le même chemin. Débutons si vous le voulez bien par ma plus grande déception de l’année, un échec cuisant que seul Square Enix peut faire avec une licence purement japonaise, Star Ocean 5: Integrity and Faithlessness. Pourtant, le titre avait tout pour plaire mais l’urgence du planning et l’amateurisme des scénaristes ont littéralement tué l’oeuvre. Une chose est sûre, on ne verra plus de Star Ocean de si tôt sur consoles. On retiendra uniquement de cet épisode son OST du grand compositeur Motoi Sakuraba. Toujours dans les rayons des déceptions : The Technomancer, Mighty No.9, Homefront: The Revolution, Star Fox Zero, Quantum Break, Final Fantasy Explorers, oui, c’est peu réconfortant. Toutefois, rassurons-nous, d’autres jeux ont réussi à se hisser hors de ce panier nauséabond. Uncharted 4: A Thief’s End a totalement répondu à nos attentes. Le chapitre final de l’aventurier Drake a tenu toutes ses promesses tant sur le plan graphique que sur son gameplay axé un peu plus sur l’exploration. Mais mon coup de coeur 2016 revient à Dark Souls III, chef d’oeuvre d’une saga devenue mythique. Inutile d’en expliquer davantage sur ce titre, faites-le si ce n’est pas déjà fait ! Pour ne pas être grossier, voilà quelques autres titres à retenir : DOOM, Unravel, World of Final Fantasy, Bravely Second, Fire Emblem Fates, Abzû, I am Setsuna… je m’arrête là, la liste continue. Finalement, plus de bon que de mauvais pour cette année 2016 ! Me voilà rassuré…

(vous remarquez qu’il manque The Last Guardian et Final Fantasy XV à ma liste mais je n’ai pas encore mis les mains dessus…)


City

Difficile, à chaque fin d’année, de se remémorer tout ce qui s’est avéré marquant au cours des 12 mois passés, surtout si ça remonte au début de l’année. Pour ma part, j’évoquerai surtout les bons souvenirs. Fan du jeu de niche Earth Defense Force, j’ai pu m’adonner à l’épisode 4.1 sur PlayStation 4, et j’ai de nouveau jubilé en massacrant insectes géants, titans robotiques et autres OVNIs par milliers. Big up aussi pour Deus Ex: Mankind Divided, que j’attendais impatiemment, étant grand fan du précédent volet, et il ne déçoit pas. J’ai également, pour en terminer avec les consoles, un gros faible pour Dragon Ball Xenoverse 2, qui améliore discrètement tous les aspects de son ancêtre, lequel était déjà un excellent jeu, fidèle à ce que s’imagine un joueur projeté au coeur de l’univers Dragon Ball. Enfin, coup de coeur mobile de l’année : Dan the Man, de l’action-plateforme énervée et jouissive, n’hésitez pas à l’essayer, il est gratuit. Sur ce, bon réveillon à tous, et n’oubliez pas : foie gras rulezzz, huîtres suxxx !


Danceteria

L’année 2016 fût bien remplie en terme de jeux mais, en bien ou en mal, seuls certains m’ont vraiment marqué. Celui auquel j’ai le plus joué sur l’année est sans doute Final Fantasy XIV qui reste à ce jour le meilleur MMORPG auquel j’aie pu jouer et qui se bonifie de façon impressionnante à chaque mise à jour. Dans la série des petits jeux à ne pas manquer il y en a deux qui m’ont beaucoup touché. Le premier s’intitule Seasons after Fall, le second Yomawari: Night Alone. Le premier est un magnifique conte à la narration léchée et le second, un jeu d’horreur à l’ambiance particulièrement bien travaillée. Deux petits jeux à ne manquer sous aucun prétexte. Dans les jeux d’envergure moyenne, l’un m’a fait jubiler pendant des dizaines d’heures alors que l’autre m’a beaucoup déçu sur la durée. Le bonne surprise est venu de World of Final Fantasy qui a été une petite révélation à la fois grâce à son système de jeu plus profond qu’il n’y parait, mais aussi de par la qualité de son histoire que je n’imaginais pas aussi intéressante. Par contre No Man’s Sky, même s’il m’aura beaucoup séduit pendant les 30 à 50 premières heures, les limites se sont rapidement fait sentir et s’est finalement avéré être une déception. Je n’ai pas encore eu le temps de tester la mise à jour Foundation mais de ce que j’en ai vu j’ai de bons espoirs sur ce nouveau contenu. Pour finir, deux jeux m’ont énormément touché, chacun à sa façon. Le premier a été un énorme vent de fraîcheur au milieu de l’été, je parle bien entendu de I Am Setsuna. Ayant la volonté de nous rappeler aux bons souvenirs des RPG japonais à l’ancienne, ce jeu a ce je ne sais quoi de touchant et de nostalgique à la fois. Une valeur sure, même si son prix reste un poil élevé. Et le grand coup de coeur de l’année va à Final Fantasy XV qui aura su m’apporter tout ce que j’en attendais et bien plus encore. Il ne me reste plus qu’un gros challenge a relever et il me tarde de m’y atteler.

Voilà donc un fragment de mes meilleurs moments de 2016, en espérant que 2017 lui arrive à la cheville… Mais vu comment l’année va démarrer, il n’y a aucune inquiétude à avoir. Bonne année à tous et je vous souhaites de pouvoir jouer encore plus en 2017 !


Medoc

Une année qui se termine, déjà. Bien, il est temps de regarder ce qui est passé entre mes mains durant ces douze derniers mois. C’est peut-être parce qu’il est encore tout récent, mais Battlefield 1 est pour moi la plus grosse réussite de l’année. Je n’oublie pas les joies éprouvées lorsque j’étais en Australie à faire hurler les chevaux dans Forza Horizon 3. Dans mes péripéties j’ai très apprécié la poésie de DOOM et la violence de Paper Mario Color Splash. J’ai aussi entrepris plusieurs grandes aventures. A commencer par celle qui m’a emmené à Nohr et Hoshio dans les trois chapitres de Fire Emblem Fates. Trois autres voyages sont en cours, mais je peux déjà dire qu’ils seront mémorables. Je parle de deux grands RPG de Square Enix, Dragon Quest VII: La Quêtes des Vestiges du Monde et Final Fantasy XV. Enfin, ma chasse aux Pokémon prend une nouvelle dimension dans Pokémon Soleil & Lune. Passez de bonnes fêtes de fin d’année, toutes et tous !


Craaazy Geek

Les fins d’années ! C’est toujours l’occasion de faire une rétrospective sur l’année qui s’achève. Et les jeux vidéo n’échappent pas à la règle ! En 2016, j’ai eu la chance de tester de nombreux jeux, sur de nombreux supports mais je garde en mémoire le plaisir que j’ai éprouvé en découvrant DOOM, un vrai régal. Du sang, du gore et du fun comme on n’en avait pas eu depuis longtemps. Aux antipodes de cela, j’ai beaucoup aimé passer du temps sur des jeux comme Song of the Deep, Silence ou encore Epistory, qui sont pour moi de véritables coups de cœur tant par l’originalité que par leur scénario. Si vous aimez les jeux qui sortent de l’ordinaire, je vous les conseille fortement. Mais 2016 a aussi été l’opportunité pour moi de rattraper mon retard sur les jeux exclusifs à la PS4, l’ayant acquise récemment, j’ai pu enfin jouer à la série des Uncharted, à The Last of US, Heavy Rain, Beyond: Two Souls, Until Dawn et tant d’autres. Et j’ai surtout pu faire la connaissance de Trico dans The Last Guardian, qui est, sans hésitation, mon coup de cœur de l’année. Bonnes fêtes de fin d’année à tous ! En espérant que vous avez été gâtés en jeux vidéo 😉


Naej

En ce qui me concerne, en 2016, peu de nouveautés ont su me séduire. Pis, fan de Trackmania que je suis, le dernier opus estampillé « Turbo » m’a déçu au plus haut point et ce n’est pas la communauté eSport de ce jeu qui me contredira. Tout n’était cependant pas mauvais à mes yeux : Battlefield 1 est une vraie réussite, tant par sa qualité visuelle que par la fraîcheur qu’il a su apporter au genre FPS. 2016 a donc été, pour moi, placée sous le signe de la rétrospective. Je me suis davantage tourné vers des classiques auxquels je n’avais pas eu l’occasion ou le temps de jouer. Red Dead Redemption, The Last of Us, Ratchet & Clank, Rayman Origins, Uncharted 1 et 2… la bonne vieille PlayStation 3 a pas mal tourné cette année et le moins que l’on puisse dire c’est que je me suis bien fait plaisir. Ces quelques titres me laissent désormais rêveur et je me languis des suites annoncées pour Red Dead et The Last of Us. Et en attendant, je vous souhaite d’excellentes fêtes de fin d’année.


Mervoc

2016 a pour ma part été sous le signe du jeu hardcore avec la sortie de Dark Souls III, concluant magnifiquement ma série de jeux favorite. En utilisant le savoir-faire acquis lors du développement de Bloodborne, From Software a su rendre Dark Souls III plus accessible tout en gardant un challenge élevé, et ce même pour les vétérans de la saga. La grande surprise fut la sortie de Furi, proposant des combats d’anthologie contre des boss aux patterns variés, le tout servi par une histoire onirique et une direction artistique pour le moins colorée. Côté déception pour moi ce fut Sheltered, qui malgré de bonnes idées ne propose pas à mes yeux la difficulté nécessaire dans un jeu de survie en territoire irradié. Bonnes fêtes à tous et j’espère que Papa Noël vous a offert des jeux.


Deluge

Pour ma part, fan inconditionnel de FPS, l’année 2016 a été marquée par la sortie de deux gros noms du genre. Le premier est Call of Duty Infinite Warfare, étant un mordu de la saga et malgré la hype ressentie autour de ce titre, j’ai été déçu que le jeu ne soit (pour moi) pas fini, et toujours trop futuriste, je l’ai donc lâché très vite. Le deuxième, c’est bien évidemment Battlefield 1, la pépite des FPS de cette fin d’année, et là pour moi ça a été une claque monumentale, des graphismes époustouflants, un gameplay dynamique, le conflit de la première Guerre Mondiale que tous les joueurs attendaient, des classes d’armes équilibrées, en gros tout ce que recherche un passionné de FPS en tous genres. Voilà à quoi se résume mon année 2016. Et vous, quel est votre bilan de cette année 2016 ? Bonnes fêtes de fin d’année à tous.


Dekaro

Cette année n’a pas été, pour moi, l’objet d’un grand nombre de découvertes. Je peux néanmoins affirmer que mon gros coup de cœur fut du côté de Blizzard Entertainment avec la sortie de Overwatch. Enchaînant les heures et les heures dessus, ce petit coquinou chronophage a su réussir à m’émerveiller, notamment du côté du divertissement mais aussi du côté des idées trouvées par Blizzard afin de rendre le jeu plus correct, plus attrayant, et à la longue très différent de ce qu’il était à la sortie. Mon début d’année, avec un peu de retard, s’était aussi fait avec Fallout 4 qui reste selon moi moins bon que ses prédécesseurs mais tout de même un jeu agréable. Enfin, le Père Noël m’a gratifié de Pokémon Soleil & Lune pour Noël, qui était ma plus grosse attente actuelle. Joie ! Sur ce, je vous souhaite à tous de très bons réveillons ! J’espère que vous ne vous faites pas trop plaisir sur le foie gras (oui oui City, même toi) pour éviter l’indigestion ! Ce serait dommage de rester chez soi à jouer au lieu d’aller travailler 😉


LOrpailleur

Pour ma part cette année fut riche en découverte aussi bien chez les indés que dans les grosses productions, avec parfois des titres innovants et surprenants comme Abzû sorti l’été dernier, qui fut une grosse claque visuelle et sonore avec une superbe OST de Austin Wintory. Le nouveau Civilization VI fut l’occasion pour moi de me replonger dans la saga culte de Sid Meier  avec une simplification des éléments du jeu, devenu à la fois attrayant et accessible. J’ai eu la chance de rencontrer et d’échanger avec  des développeurs sur les stands Indie Garden et Jeu Made In France lors de la PGW qui proposent des jeux qui valent le coup d’œil notamment Epistory de Fishing Cactus : exploitant un concept très peu connu à travers une aventure originale et envoûtante.On passe à Can Drive This du studio allemand Pixel Maniacs qui fut également une grosse surprise, ce jeu canapé propose un concept simple et universel. Egalement Battlecrew Space Pirates, le premier jeu du studio DONTNOD ELEVEN avec un gameplay nerveux et dynamique le tout dans un univers de pirates de l’espace : fun et addictif. Styx: Shards of Darkness, Monster Boy and the Cursed Kingdom, Vanishing Stars, Dead Cells…  La liste de mes découvertes est longue et j’espère vous en faire découvrir un maximum en 2017. Bref, bonnes fêtes a tous !

Notre bilan 2016 s’achève ici et nous espérons repartir sur des bases encore meilleures pour 2017, que ce soit en termes de jeux mais aussi en ce qui concerne la vie de  votre site préféré : LightninGamer.

Toute l’équipe vous souhaite donc une merveilleuse nouvelle année, et que celle-ci vous réserve le meilleur à tous les niveaux. Si vous souhaitez nous partager vous aussi votre petit bilan 2016, n’hésitez pas à le faire en commentaire, nous vous lirons avec grand plaisir. Pour le reste, nous reviendrons rapidement vers vous avec nos attentes concernant l’année 2017 qui va démarrer très fort dès le mois de janvier.

Commentaire (1)
  1. Angels dit :

    Cette année fut pour ma part assez riche en bon jeux, mais également en déception. Je commence par les jeux qui sont du bon coté de la barrière sans vraiment d’ordre de préférence :

    Bravely Second : End Layer
    Ori and the Blind Forest : Definitive Edition
    Ratchet & Clank
    Uncharted 4
    Fire Emblem Fates
    Odin Sphere Leifthrasir
    Dragon Quest VII
    Dragon Quest Builders
    World of Final Fantasy
    Megadimension Neptunia VII

    Du coté des déception j’ai mis (pas obligatoirement mauvais, mais j’en attendais plus) :

    Final Fantasy Explorers
    Project X Zone 2
    MegaTagmension Blanc + Neptune VS Zombies
    The Technomancer
    Star Ocean : Integrity and Faithlessness
    Final Fantasy XV
    Quantum Break

    Il y a également certains jeux qui sont revenu faire un tour sur mes consoles et que j’ai apprécié refaire :

    Baten Kaitos
    Disgaea 4
    Oceanhorn
    BioShock : The Collection
    Dishonored

    J’ai encore Rise of Tomb Raider, Dishonored 2 et Last Guardian à faire dans les gros jeux. Et je suis sur Sword Art Online Hollow Realization qui débutte bien mieux que Lost Song (8h de jeu)

LightninGamer

LightninGamer © tous droits réservés | 2016